dimanche 3 mars 2013

Le cercle

Un bon gros polar, une tranche souple, un livre qui tient bien en main, une police de caractère juste comme il faut pour ne pas se fatiguer les yeux (car l’intention d’y passer de longues heures est là)… voilà les conditions réunies pour passer un bon moment ; on est dimanche, c’est le jour du polar, il fait gris… tout y est !!!

Servaz reprend du service, mais en ce qui me concerne, nous faisons connaissance avec ce second opus, je n’ai pas lu glacé… petite lacune que je vais devoir compenser… je vous explique pourquoi ??

J’ai beaucoup apprécié la manière dont Bernard Minier amène les choses ; de manière à la fois méthodique, et également détournée en laissant partir le lecteur sur d’autres chemins, pour mieux revenir à l’essentiel.
J’ai bien apprécié de me laisser berner, de me laisser entrainer ici et là, et de sentir monter en puissance cette petite tension si agréable lorsqu’on lit un polar.
Le style y est alerte, le rythme soutenu ; le lecteur plonge, et a bien du mal à s’extirper de son livre.
Les personnages, nombreux sont bien abordés, et creusés, avec une petite tendresse particulière pour Martin, grand amateur de Mahler, que j’écoute d’ailleurs en rédigeant ces modestes lignes. Martin, dont la besace est bien chargée, et qui tente de cicatriser ses multiples écorchures de vie.
Si le cercle, dont vous l’avez bien compris, je ne dirai rien, ne dévoilerai rien,  est avant tout une enquête policière classique, il n’en demeure pas moins ancré dans son terroir,  son quotidien immédiat avec la  si mémorable (hum…..) coupe du monde de foot en Afrique du sud, et le monde judiciaire que l’auteur n’hésite pas à égratigner au passage.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, j’insiste, je ne dirai absolument rien ; il me semble vous avoir donné assez de raisons pour vous y mettre.

Lisez, et  dites- moi ce que vous en pensez !!! 


Le cercle, Bernard Minier
XO Editions (Octobre 2012)
560 pages



4ème de couverture ;

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.

Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux…
Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d’étudiants réunissant l’élite de la région ?
Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d’anciennes et terribles blessures et faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.
A propos de l’auteur :

Bernard Minier est né à Béziers et a grandi dans le Sud-Ouest. Après Glacé, prix du meilleur roman francophone du festival Polar 2011 de Cognac, Le Cercle est son deuxième roman.




  Pour le challenge de Liliba
 
  Policier de la 6ème sélection (retenu par le jury de Févier)



3 commentaires:

  1. Je l'ai lu ce week-end, et j'ai beaucoup apprécié, moi aussi. J'avais déjà lu "Glacé", et je trouve que Bernard Minier a une écriture et un style pour le moins efficaces !

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman a très bonne presse sur tous les blogs, et en plus, je l'ai aperçu à ma bib. Donc !...

    RépondreSupprimer
  3. Un peu moins emballée que toi. Même si j'ai apprécié le suspense, je trouve qu'il en fait trop souvent. Et puis, pourquoi nous perdre dans ce récit intercalé avant qu'il ne se passe.....

    RépondreSupprimer