dimanche 2 décembre 2012

Je suis la marquise de Carabas

Écrire sur sa famille est très à la mode. Comme s’il fallait à tout prix dévoiler les dessous et les secrets des uns et des autres.

Lucile Bordes, dans ce premier roman, ne résiste pas à la tentation.
Elle est issue d’une famille de marionnettistes, descendante des saltimbanques du Théâtre Pitou ; et quelques interrogations au bout des lèvres, comme ce piano dont elle ne sait rien…
Si le sujet des marionnettistes avait de quoi susciter ma curiosité, le développement qui en est fait m’a très vite laissée sur ma faim.
Si l’écriture se laisse lire, et peut, de temps à autre laisser paraitre un peu de magie, j’ai trouvé le sujet, et l’époque  particulièrement survolés pour donner un roman sans âme et au final assez creux. Un livre vite lu, et très vite oublié que je ne défendrai pas pour le jury des lectrices Elle, puisqu’il est en compétition avec 2 autres romans.
 
Je suis la marquise de Carabas, Lucile Bordes
Liana Levi (22 Août 2012)
140 pages

4ème de couverture :
Sait-on jamais tout de ses proches? Une jeune femme traque les indices discordants dans la biographie lisse de son grand-père, un instituteur au soir de sa vie. Remontant la piste d’un piano silencieux et de vieilles partitions de films muets, elle exhume un passé familial insoupçonné, celui d’une célèbre dynastie de marionnettistes forains. La voici dépositaire du monde féerique du Grand Théâtre Pitou. Auguste, un garçon épicier fasciné par les saltimbanques, l’a fondé en 1850. Son fils Émile, virtuose du trucage et de la mise en scène, a fait sa gloire. La troisième génération, lassée d’une vie nomade, a tenté l’aventure du cinéma. Mais au final, pour la narratrice et son grand-père, dernier Pitou au bout de la route après cent cinquante ans, ce sont toujours les marionnettes qui tirent les ficelles. En privilégiant l’ellipse sur la précision historique, Lucile Bordes brosse dans ce roman plein de fantaisie le parcours d’une famille hors du commun, la sienne.
A propos de l’auteur :

Lucile Bordes, née en 1971 dans le Var, est maître de conférences en langue française et stylistique à l'Université de Nice. Elle vit à La Seyne-sur-Mer. Elle anime également des ateliers d'écriture dans la région toulonnaise. Je suis la marquise de Carabas est son premier roman.


Pour le défi d'Anne.

 

1er roman sélectionné pour le jury de Mars





  Pour le défi d'Opaline.

5 commentaires:

  1. Je l'avais repéré, je ne sais plus où... on l'aura peut-être pour le jury du Prix Première, on verra bien.

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'as pas l'air emballée... je ne te lis pas tout de suite, il est parmi mes prochaines lectures, on verra bien !

    RépondreSupprimer
  3. tu es comme moi, je frôle l'overdose !

    RépondreSupprimer
  4. Quel ennui, et quel dommage. L'idée et la plume me plaisent, mais...

    RépondreSupprimer