samedi 5 mai 2012

Un employé modèle


Homme de ménage sans histoire et benêt le jour, Joe-le-Lent, se défoule la nuit, et devient un redoutable tueur. On lui donnerait le bon Dieu sans confession, il excelle dans l’art de passer pour plus attardé qu’il n’est, se laisse « materner » par sa collègue Sally parce qu’elle fait de bons sandwichs, et surtout pour ne pas laisser dire ou penser.
Joe vit dans un monde étriqué, un appartement proche de l’insalubrité, entouré d’une mère crampon qu’il aime autant qu’il déteste, et de 2 poissons rouges.
« Quand je rentre dans mon appartement, je vois que deux messages m’attendent. Tous deux de ma mère. Je les efface, en me demandant deux choses à la fois. Un : pourquoi est-ce que j’aime tant ma maman ? Et deux : pourquoi je ne peux pas l’effacer aussi rapidement que ses deux messages ? »
Au fond, une partie de son problème, c’est sa mère…cela n’excuse pas tout, malgré tout !!!
 Autant sa vie « in » est morne, autant sa vie « off » est d’une violence inouïe. Il planifie, traque, piège, mutile, et tue, épargne parfois. « C’est mon humanité ». 
De plus, jaloux, il ne supporte pas qu’un autre puisse le copier. Certaines scènes peuvent d’ailleurs rendre mal à l’aise.
L’intérêt de ce roman ne réside donc pas dans la résolution d’une enquête policière classique. Et ce qui lui donne son originalité.
Tout au long des pages, nous allons vivre avec Joe, et le suivre dans sa folie et son intelligence, car, contrairement à l’apparence, Joe ne laisse rien au hasard, et réfléchit au moindre détail.
J’ai aimé les « pauses » narratives, laissant souffler le lecteur durant quelques pages en le détourant vers la gentille Sally.
Le propos est acerbe, cynique. Le rythme est rapide, le style peut-être un poil répétitif au début, mais rien de rédhibitoire pour moi, j’ai dévoré ce thriller, un peu différent des autres, et qui illustre parfaitement la « patte » des éditions Sonatine.
Ce premier roman de Paul Cleave laisse penser à d’autres très prometteurs ; le second, Un père idéal en est la preuve !!!

Un employé modèle,Paul Cleave
 Sonatine  (20/05/2010)/ Le livre de poche (31/08/2011)
 423/477 pages

4ème de couverture :
Christchurch, Nouvelle-Zélande. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, Joe Middleton travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville. Ce qui lui permet d'être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer accusé d'avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Pourtant, même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu'une de ces femmes n'a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu'il est le Boucher de Christchurch. Contrarié, Joe décide de démasquer le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres… Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d'une originalité confondante, au-delà des clichés du genre, révèle un nouvel auteur, dont on n'a pas fini d'entendre parler.
 A propos de l'auteur :
Paul Cleave est né à Christchurch en Nouvelle Zélande, en 1974. Il a travaillé comme prêteur sur gages pendant sept ans avant de se tourner totalement vers l'écriture. Il avait écrit son premier roman à 19 ans, et depuis ses premiers jours à l'école, a toujours voulu être un écrivain.
Un employé modèle est son premier roman. Il a connu un succès international retentissant, se classant dès sa parution en tête des meilleures ventes en Allemagne, au Japon, en Nouvelle Zélande et en Australie.
En 2011, est paru, chez Sonatine, Un père idéal.

 Lecture pour le défi d'Anne



Second passage Néo-Zélandais pour le challenge de Lucie .


9 commentaires:

  1. J'aimerais bien mettre la main sur ce livre à la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  2. Moi qui ne suis pas très au fait des romans policiers/thriller, celui-ci me met l'eau à la bouche ^^
    J'ai l'impression d'après ce que tu en dis qu'il se situe un peu entre la série Dexter et American Psycho de Brett Easton Ellis, non ?
    Et un de plus pour ma pal :p

    RépondreSupprimer
  3. J'ai failli prendre ce livre pour le Destination mais finalement je me suis tournée vers L'âme des guerriers mais je garde un oeil sur Cleave que j'aimerais découvrir.

    RépondreSupprimer
  4. je pense le lire prochainement, et décidément, ça fait me penser, là aussi, à Dexter ! Même si, comme je l'ai dit dans ma chronique sur Un père idéal, il y a des différences notoires... Bref, auteur à surveiller de près... et comme toi, j'aime les éditions Sonatine !!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai toujours pas lu de livres de cet auteur... Je vais le noter sur ma LAL

    RépondreSupprimer
  6. J'arrive de chez Flof. Décidément, il faut vraiment que je découvre cet auteur !

    RépondreSupprimer
  7. La quatrième de couverture et ton avis me fait un peu penser à Dexter que j'avais beaucoup aimé ;) Je note!

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup le côté refus du plagiaire dans sa situation ! Il a l'air bien intéressant.

    RépondreSupprimer